Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 15:55
extrait et citation
Au cours de mes lectures, certains passages m'interpellent. C'est ces passages que j'ai envie de partager avec vous à travers cet article.
Je ferais un tel article à chaque fois qu'une phrase ou un extrait sortira du livre dans lequel je suis plongée, en ayant l'espoir que ce petit passage vous donnera envie de lire le livre aussi.
 
 
Petite précision : cela se passe dans le Mississipi en 1962; Eugénia est une petite fille blanche et Contantine, la bonne noire de la famille
 

" La première fois qu’on m’a dit que j’étais laide, j’avais treize ans. C’était un ami de mon frère Carlton, un fils de riches venu s’exercer au tir sur la propriété.

« Pourquoi tu pleures, petite ? » m’a demandé Constantine dans la cuisine.

Je lui répétai ce que le garçon venait de me dire, le visage ruisselant de larmes.

« Eh bien, tu l’es ou tu l’es pas ? »

Je cessai de pleurer pour la regarder en clignant des yeux. « Je suis quoi ?

— Bon. Approche, Eugenia. » Constantine était la seule à m’appeler de temps en temps comme le voulait ma mère. « La laideur, on l’a en dedans. Être laid, ça veut dire être méchant et faire du mal aux autres. Alors, t’es comme ça, toi ?

— Je ne sais pas… Je ne crois pas », sanglotai-je.

Constantine s’assit à côté de moi à la table de la cuisine. J’entendis craquer ses articulations enflammées. Je sentis son pouce s’enfoncer dans la paume de ma main, ce qui, nous le savions elle et moi, signifiait, Écoute. Écoute-moi bien.

« Chaque jour de ta vie, jusqu’à ce que tu sois morte et enterrée, tu devras te poser cette question et y répondre. » Constantine était si près que je voyais la noirceur de ses gencives. « Tu devras te demander, est-ce que je vais croire ce que ces crétins diront de moi aujourd’hui ? »

Son pouce continuait à presser ma paume. Je hochai la tête pour dire que je comprenais. J’étais juste assez intelligente pour me rendre compte qu’elle parlait des Blancs. Et même si je me sentais très malheureuse et si je savais que j’étais très probablement laide, c’était la première fois qu’elle s’adressait à moi autrement qu’à la petite Blanche, fille de ma mère. On me disait depuis toujours ce que je devais penser à propos de politique, de Noirs, du fait d’être une fille. Mais à cet instant, le pouce de Constantine pressé dans ma main, je compris que je pouvais aussi penser par moi-même."

 

la-couleur-des-sentiments.jpg

 

 "La couleur des sentiments"

  Kathryn Stockett

  Edition Audiolib

  25€40

Partager cet article

Repost 0
Published by les-lectures-de-didinebzh29 - dans Citations & extraits
commenter cet article

commentaires

Harmonie (Une critique aiguisée mais avisée) 29/04/2013 14:38

Je ne connais pas vraiment, mais il ne tente pas tellement...

Sapotille 26/04/2013 16:20

joli extrait =)

les-lectures-de-didinebzh29 26/04/2013 16:24



et le livre est génial ...



Présentation

  • : Les lectures de Didinebzh29
  • Les lectures de Didinebzh29
  • : j'ai une passion, la lecture. j'ai donc envie de la partager avec vous par l'intermédiaire de ce blog
  • Contact

Vous voulez acheter sur Amazon.fr, passer par la boutique du blog

Lecture en cours

           

Archives

Lectures communes

* 01 mars 2013 : L.C. Club de lecture Nouvelle Tendances Janvier 2013 : Délirium de L. Olivier

* 10 mars 2013 : L.C. organisée parBouchon des bois sur Livraddict : La Sélection de Kiera Cass

* 17 mars 2013 : L.C. organisée par Flo Tousleslivres sur Livraddict: Enfants de la paranoïa de Trevor Shane

* 15 avril 2013 : L.C. organisée par Petite Fleur sur Livraddict : Le chuchoteur de Donato Carrisi

Mes Challenges

bitlitbadgejeunessebadge






   
sciencefictionbadgethrillerbadge
 





  
critiquesABC2013 bandedessinebadge

Vous pouvez me trouver

facebook  livraddict      clublecture  

Mes livres sur Babelio.com