Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 22:15

Sweet sixteen

 

Historique Jeunesse

Editions Casterman

2013

218 pages

12€00

   


 

Rentrée 1957.

Le plus prestigieux lycée de l'Arkansas ouvre pour la première fois ses portes à des étudiants noirs.

Ils sont neuf à tenter l'aventure.

Ils sont deux mille cinq cents, prêts à tout pour les en empêcher.

Cette histoire est inspirée de faits réels

 


 

MON AVIS

 

A la librairie, j’ai été attirée par la couverture que je trouve originale. En plus au toucher, le titre et le bus son en relief. A la lecture de la quatrième de couverture, je n’ai pas pu reposer le livre ; il fallait que je le lise.

 

Nous sommes plongés en 1957 aux Etats Unis dans l’Arkansas, état ségrégationniste du sud, où être noir signifie rester à sa place et ne pas faire de vague. Nous suivons alternativement Grace et Molly.

Grace, jeune fille blanche, vit dans un milieu ségrégationniste et entourée d’amis qui sont de purs et durs. Elle vit sa vie de jeune fille de 16 ans avec les préoccupations que l’on a à cet âge : les garçons, les fringues …

Molly, jeune fille noire de 16 ans, accepte de faire partie des 9 élèves qui vont intégrer le lycée des blancs, envers et contre tous.

 

Le sujet de ce livre est grave mais l’auteur a su le traiter d’une façon magnifique sans tomber dans le mélodramatique. Certains événements sont durs et d’autres sont émouvants, ce qui fait un bon équilibre.

 

Le style de l’auteur est accessible et le livre se lit vite. Les chapitres ne sont pas longs. L’alternance entre les 2 points de vue fait que l’on ne peut poser le livre car on veut savoir.

 

J’ai bien aimé ce livre qui nous montre un moment difficile de l’histoire des Etats Unis de 2 points de vue différents. On ressent bien aussi au fil de pages la difficulté à faire changer les choses et les mentalités. Et on se dit que heureusement certains ont eu la poigne de se battre pour y arriver même aux périls de leur vie.

 

En conclusion, un bon petit livre qui traite magnifiquement bien d’un sujet grave qu’il ne faut pas oublier. A lire absolument.


D'autres avis sur

 

Logo Livraddict

 

Repost 0
Published by les-lectures-de-didinebzh29 - dans Historique - Mes avis
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 23:17

un monde sans fin    GENRE :

    Historique

 

  EDITION :

    Editions Robert Laffon - 2008 - 1296 pages

    Editions le Livre de Poche - 2009 - 1337 pages

 

  RESUME :

    1327. Quatre enfants sont les témoins d'une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d'enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait bien mettre en danger la couronne d'Angleterre. Ce jour scellera à jamais leurs destinées...
Gwenda, voleuse espiègle, poursuivra un amour impossible ; Caris, libre et passionnée, qui rêve d'être médecin, devra défier l'autorité de l'Église, et renoncer à celui qu'elle aime ; Merthin deviendra un constructeur de génie mais, ne pouvant épouser celle qu'il a toujours désirée, rejoindra l'Italie pour accomplir son destin d'architecte ; Ralph son jeune frère dévoré par l'ambition deviendra un noble corrompu, prêt à tout pour satisfaire sa soif de pouvoir et de vengeance.
Prospérités éphémères, famines, guerres cruelles, ravages féroces de la peste noire...

MON AVIS :

  

C’est avec grand bonheur que je me suis plongée dans cette fresque historique de Ken Follett, qui nous ramène en Angleterre 200 ans après les « Piliers de la terre » et qui nous fait voyager pendant 37 ans au moment de la guerre entre la France et l’Angleterre et l’épidémie de Peste.

4 enfants, un chevalier, une poursuite meurtrière et une lettre très mystérieuse. 4 ingrédients qui sont le point de départ de ce roman.

10 ans ont passé et nous retrouvons les 4 enfants Gwenda, Caris, Merthin et Ralph. Nous allons suivre leur histoire pendant 27 ans, pendant lesquelles, bonheur et malheur, espoir et déception vont se succéder dans temps morts.

Comme dans « Les piliers de la Terre », les personnages sont nombreux mais ne présente qu’un voire deux traits de caractères, pas plus et sont soit du coté des bons soit du coté des mauvais.

Ils sont tous attachants pour les gentils et très détestables pour les méchants.

J’ai surtout vibré grâce à Caris, jeune femme indépendante qui rêve de devenir médecin alors qu’au moyen-âge seuls les prêtres peuvent obtenir ce titre. La vie ne lui épargne rien pendant les ¾ du livre. Dès que le bonheur s’approche très prêt d’elle, bang !!! un rebondissement que l’on ne voit pas venir et bonjour tristesse et déception. Mais j’ai adoré le fait qu’elle ne baisse pas les bras et se bat pour ses idées jusqu’au bout.

J’ai aimé aussi Merthin dont le destin est lié à Caris. Je l’ai trouvé très attachant. Lui aussi à un but et ferra tout pour l’atteindre malgré les embuches et les déceptions.

J’ai aussi suivi Gwenda avec plaisir qui ferra tout pour que Wulfric l’épouse. J’ai adoré son courage et sa détermination.

Par contre, m’ont fortement agacé Ralph, trop imbu de sa personne qui ne veut que réussir à n’importe quel prix, Godwin, prieur fourbe et manipulateur et Philemon dont l’espièglerie et la fourberie m’ont très fortement sorti par les yeux.

Au fil de la lecture, on ressent tout le travail, encore une fois, de recherche sur cette époque et particulièrement sur les méthodes médicales qui nous paraissent aberrantes et dénuées de tout bon sens, surtout face à la peste. On se rend bien compte du poids de l’église, de son pouvoir et aussi de sa « connerie ».

Le style de l’auteur est toujours aussi agréable à lire. Il sait y faire pour que toutes les descriptions passent bien et ne soient pas barbantes. Par contre, en ce qui concerne la lettre, ne vous attendez pas à la voir surgir très vite; elle n'est la que pour servir les desseins de certaines personnages vers le milieu du livre et ensuite vers la fin.

Donc j’ai adoré cette nouvelle fresque de Ken Follett qui se finit bien pour les personnages gentils après énormément d’embuches et de rebondissements et qui n’épargne pas les méchants.

J’ai un seul conseil : N’ayez pas peur du nombre de pages de ce livre. Foncez. Vibrez avec les personnages. Soyez triste avec eux. Plongez dans ce roman.


Ce livre a été lu dans le cadre du
critiquesABC20131/26

Repost 0
Published by les-lectures-de-didinebzh29 - dans Historique - Mes avis
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 18:11

Les piliers de la terre - intégrale GENRE :

     Historique

 

EDITIONS :

     Editions Stock - Tome 1, Ellen - 2005 - 478 pages

     Editions Stock - Tome 2, Aliéna - 2005 - 596 pages

     Editions Le Livre de Poche - Intégral - 2008 - 1050 pages

     Editions VDB - Intégrale - 101h25min

 RESUME
     Dans l'Angleterre du XIIème siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d'épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles... et de saintes ruses. La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

MON AVIS :

    « Les piliers de la terre » est une superbe fresque historique dont le fils rouge est la construction de la cathédrale de Kingsbridge.

 

    Tout commence en 1120 avec le naufrage du Vaisseau blanc qui laisse l’Angleterre sans héritier et qui fit éclater la guerre civile, et se finit avec l’assassinat de l’archevêque Thomas Becket dans la cathédrale de Cantorbéry en 1170. Soit un peu plus de 50 ans d’histoire où l’église s’oppose à la monarchie, où les familles de différentes couches sociales s’entre-déchirent pour des histoires de pouvoir et d’amour.

    Ce roman nous transporte donc au Moyen-âge en Angleterre et nous fait voyager jusqu’en Italie en passant par la France.

 

    Au niveau personnages, ils sont assez nombreux et on peut les classer dans deux catégories : les gentils et les méchants.

    Dans la première catégorie, nous trouvons :

* Tom le batisseur, maçon au courage immense dont le rêve est de construire une cathédrale. Il est obligé avec sa famille (sa femme Agnès, son fils Alfred et sa fille Martha) de prendre la route pour trouver du travail. Nous le suivons dans ses péripéties, des désillusions et ses joies pendant une bonne partie du livre.

* Ellen, mère de Jack Jackson, qui vit dans les bois et qui, depuis qu’elle a maudit les hommes responsable de l’exécution de son amant, est traitée de sorcière.

* Jack Jackson, fils d’Ellen que Tom va prendre sous son aile et à qui il va apprendre le métier de maçon.

* Aliéna, fille très courageuse de Batholomew, conte de Shiring qui refuse d’épouser William Hamleigh. Ce refus est le début d’une rivalité entre les deux familles.

* Richard, frère d’Aliena qui a une dent contre William et n’aura de cesse tant que son ennemi ne sera pas vaincu.

* Le prieur Philip, moine bienveillant au grand cœur qui s’ingénue à développer Kingsbridge.

 

Dans la 2ème catégorie, nous avons :

* Waleran Bigod, prètre au début du livre, manipulateur à souhait qui fait tout pour démonter tout ce que le prieur Philip met en du cœur à construire.

* William Hamleigh, fils de Regan (une garce de première) et de Percy qui œuvre pour humilier le conte de Shiring, amoureux transit et éconduit d’Aliéna qui ne vit que pour le pouvoir et la vengeance.

 

    Au fil des pages, nous sentons bien tout le travail de recherche que Ken Follett a effectué en ce qui concerne la construction des cathédrales, les us et mœurs du Moyen-âge et l’histoire d’Angleterre. Tout est superbement précis sans être trop lourd. Son style est fluide et les pages se tournent toutes seules. Au niveau des personnages, C’est simple soit le personnage est gentil soit il est méchant. Chacun a un trait de caractère dominant et c’est tout. Ce fait rend la connaissance des personnages pas compliquée et permet de ne pas se mélanger entre les différents protagonistes.

   J’ai tout simplement adoré ce roman. L’histoire n’est qu’intrigue, complot, amours compliquées, quête de pouvoir. Les rebondissements sont nombreux et donnent du putsch au roman. Les personnages sont super attachants et j’ai vibré pour eux, j’ai été triste en même temps qu’eux, j’ai été heureuse en même temps qu’eux. Certains sont agaçants aussi et, j’avoue, je les aurais bien étripé sur place ; on est content quand leurs manigances n’arrivent pas au but voulu.

 

   « Les piliers de la terre » a été adapté en série TV en 8 épisodes de 52 minutes chacun et celle-ci est trouvable en DVD (amazon).

   Ce roman a été publié en 1990 en France et est suivi en 2008 par « Un monde sans fin », qui nous ramène en Angleterre 200 ans plus tard.

 

   En conclusion, je n’étais pas fan de roman historique de peur de m’ennuyer à cause de descriptions trop lourdes. Mais, là, Ken Follett a su me séduire avec cette fresque au point où j’en redemande encore.

Repost 0
Published by les-lectures-de-didinebzh29 - dans Historique - Mes avis
commenter cet article

Présentation

  • : Les lectures de Didinebzh29
  • Les lectures de Didinebzh29
  • : j'ai une passion, la lecture. j'ai donc envie de la partager avec vous par l'intermédiaire de ce blog
  • Contact

Vous voulez acheter sur Amazon.fr, passer par la boutique du blog

Lecture en cours

           

Archives

Lectures communes

* 01 mars 2013 : L.C. Club de lecture Nouvelle Tendances Janvier 2013 : Délirium de L. Olivier

* 10 mars 2013 : L.C. organisée parBouchon des bois sur Livraddict : La Sélection de Kiera Cass

* 17 mars 2013 : L.C. organisée par Flo Tousleslivres sur Livraddict: Enfants de la paranoïa de Trevor Shane

* 15 avril 2013 : L.C. organisée par Petite Fleur sur Livraddict : Le chuchoteur de Donato Carrisi

Mes Challenges

bitlitbadgejeunessebadge






   
sciencefictionbadgethrillerbadge
 





  
critiquesABC2013 bandedessinebadge

Vous pouvez me trouver

facebook  livraddict      clublecture  

Mes livres sur Babelio.com